•                    Mousse légère au citron

    MOUSSE   LÉGÈRE

    Réalisez en un tour de main ce dessert aérien et gourmand

    400 g de crème liquide entière

    Le jus de 2 citrons jaunes

    150 g de sucre en poudre

    2 blancs d’œufs

    1 cuil. à café de zeste de citron vert finement râpé

     

    Portez à ébullition le jus de citron et 120 g de sucre dans une petite casserole à feu moyen. Poursuivez la cuisson 10 minutes à petits frémissements puis laissez refroidir.

    Versez la crème liquide dans le bol du robot puis fouettez-la vitesse 6 (vitesse moyenne) jusque ce qu’elle commence à monter en chantilly. Ajoutez 2 cuillerées à soupe de sirop au citron et le zeste de citron vert en continuant de fouetter vitesse 6 jusque ce que la chantilly soit bien ferme. Réservez-la dans un saladier.

    Lavez le bol du robot. Fouettez les blancs d’œufs vitesse 8 (7 à 9 selon votre robot) jusque ce qu’ils commencent à monter en neige. Versez le reste du sucre en pluie en continuant de fouetter et poursuivez jusqu’à obtenir des blancs lisses et onctueux.

    Versez les blancs en neige dans le saladier avec la chantilly et mélangez délicatement le tout à la maryse. Répartissez cette crème à l’aide d’une poche à douille ou d’une cuillère dans 4 verres en l’alternant avec du sirop au citron. Terminez éventuellement par un peu de zeste de citron vert finement râpé.

    Mettez au réfrigérateur pour au moins 1 heure avant de déguster.

                                                          C'est TROP BON  !!!!

     

                                 MOUSSE   LÉGÈRE

     

     

     

     


    6 commentaires
  • Et oui mes amis une surprise dont nous nous serions bien passé

    La pluie n'étant pas présente je fais un tour de jardin et j'aperçois dans les arbustes du fond du jardin , quelques chose accroché dans le cerisier fleur. Je pense que le grand vent que nous avons eu à entraîné un morceau de chiffon , je vais donc aller le retirer. Mais arrivée sur place je constate qu'il s'agit d'un essaim d'abeilles !!!  Les coquines bourdonnent très fort et beaucoup d'abeilles volent autour ......Il n'est pas petit cet essaim : 60 à 70 cm de long et 30 à 40 cm de large .....

    Je repars à la maison et je tel à l'apiculteur du village , peut être qu'il sera intéressé de venir les récupérer  Dans les minutes qui ont suivi il arrive avec une ruche et il décroche l'essaim ....  OUF !!!!!

                                      Tout sur les abeilles :

    caractéristiques, castes, communication, reproduction.

    L’abeille européenne, ou abeille mellifère, est jaune et noire, munie de deux antennes et d’un dard. Elle possède deux paires d’ailes, des usines à cire de part et d’autre de ses ailes et des corbeilles à pollen. Et surtout, elle produit du miel. Miam !

    Les abeilles font partie des invertébrés, de la classe des insectes et de l’ordre des hyménoptères. On dénombre 198 000 espèces dans ce groupe, réparties en 91 familles. Chez les abeilles, les rôles sont bien définis. On retrouve ainsi 3 castes : la reine, les ouvrières et les faux bourdons.

    La reine  La reine mesure 22 mm et a une durée de vie de 5 à 7 ans. Plus longue et plus sombre, elle est exclusivement nourrie avec de la gelée royale. Son rôle ? Passer sa vie à pondre. Elle est fécondée une fois dans sa vie par 5 à 6 faux bourdons. Elle peut alors stocker dans sa spermathèque jusqu’à 6 millions de spermatozoïdes. Après 3 jours et demi de gestation, la reine dépose les œufs dans des alvéoles. Si l’ovule est fécondé, il donnera naissance à une ouvrière, sinon à un faux bourdon. Au printemps, la reine peut pondre jusqu’à 1 500 œufs par jour ! Et donner vie jusqu’à 50 000 abeilles en une saison.

    Les ouvrières Elles sont plus petites que la reine (12 mm de longueur, avec une durée de vie de 56 jours) et plus énergiques. Les ouvrières s’occupent de construire et nettoyer les alvéoles, de nourrir les larves d’abeilles et les mâles, défendre la ruche, aller chercher le nectar sur les fleurs. Elles commencent leur vie en travaillant dans la ruche. Puis, au bout de 3 semaines, les ouvrières deviennent des butineuses. Elles peuvent alors visiter entre 500 et 1 000 fleurs par jour.

    Les mâles ou faux bourdons  Les mâles n’ont pas de dard et une trompe trop petite pour s’alimenter en butinant du pollen. C’est pour cette raison qu’ils sont nourris par les ouvrières. Ils mesurent 20 mm et ont une durée de vie de 4 à 5 semaines. Ils ressemblent à une ouvrière en plus grand, et n’ont qu’un rôle : assurer la reproduction. S’ils arrivent à féconder la reine, leur appareil génital reste accroché et ils meurent juste après l’accouplement.

    La fabrication du miel Pour fabriquer du miel, il faut du pollen et des abeilles. En rentrant à la ruche, les abeilles confient leur sac à pollen à une ouvrière, qui dépose le liquide dans une alvéole. Pour le faire arriver à maturation, le liquide est alors ventilé par les ailes des ouvrières. Ainsi l’eau qu’il contient s’évapore et le miel est alors prêt. Pour le conserver, les ouvrières fabriquent de la cire produite par des glandes situées sous l’abdomen. Elles s’en servent pour boucher les alvéoles contenant le miel arrivé à maturité. Le miel sert à nourrir les larves qui se développent, ainsi qu’à nourrir la colonie pendant l’hiver.

    La répartition des abeilles À l’origine, les abeilles mellifères proviennent d’Europe et d’Asie. Mais grâce aux hommes qui les ont emmenées avec eux pour déguster leur miel, elles ont colonisé presque tous les continents.

    La communication des abeilles Les 4 espèces du genre Apis (Apis dorsata, Apis florea, Apis cerana, Apis mellifera) communiquent en dansant ! Elles peuvent ainsi indiquer une source de pollen à leurs congénères en effectuant des mouvements qui ressemblent à une danse.

    Les prédateurs des abeilles L’abeille a de nombreux prédateurs naturels. Par exemple, les oiseaux, les guêpes ou les frelons en sont très friands. Mais à cela s’ajoutent les pesticides, la pollution de l’air, la réduction de leur habitat… L’UICN classe l’abeille mellifère comme espèce non menacée. Mais faute de données suffisantes, on estime que plus de 30 % des colonies disparaissent en France.

    L’abeille, sentinelle de la biodiversité Il faut rester vigilant et contrôler les populations d’abeilles, car il s’agit d’insectes essentiels à l’équilibre de nos écosystèmes, de notre agriculture et, plus largement, de notre sécurité alimentaire. Leur rôle de pollinisatrices fait d’elles de véritables sentinelles de la biodiversité. Sans pollinisation, la flore chuterait drastiquement et cela entraînerait une diminution de la faune dépendante de ces végétaux… et jusque à nous menacer, nous humains.

              Donc, protéger l’abeille, c’est aussi protéger l’humain. Pensez-y.

                Regardez mon diaporama, la surprise que nous avons eu ……..

          Je me félicite du bon réflexe que j'ai eu en téléphonant  à l'apiculteur, et                                 lui était bien content de les récupérer 

          Télécharger « Chez Bertille et Claude une surprise.pps »

                         SURPRISE  CHEZ  BERTILLE  ET  CLAUDE    SURPRISE  CHEZ  BERTILLE  ET  CLAUDE    SURPRISE  CHEZ  BERTILLE  ET  CLAUDE

     

     


    13 commentaires
  • Evasion: dans la quiétude du lac d’Annecy avec Enzo Enzo

    Depuis plus de trente ans, l'élégante Enzo Enzo sait nous toucher en plein cœur avec ses chansons tendres et délicates. Son nouvel album, "Eau calme", est un petit bijou de poésie, à l'image du paisible et cristallin lac d'Annecy auprès duquel elle vit désormais.

    DANS  LA  QUIÉTUDE  DU  LAC  D'ANNECY

    L’artiste tombe immédiatement sous le charme de ce lac paisible, de ces montagnes douces ainsi que de "l’heure rose", "quand le ciel enflammé par le coucher du soleil se reflète sur les eaux limpides du lac". Elle s’y sent tellement bien qu’elle y vient tous les étés avec ses deux enfants pour y savourer le bonheur simple des randonnées, "le plaisir de se glisser dans la fraîcheur du lac", et y faire aussi son baptême de parapente.

    Au fil des ans, elle ressent un tel bien-être qu’elle finit par se déclarer totalement pour la Haute-Savoie en quittant la région parisienne. Elle s’installe alors à plein temps dans la Venise des Alpes, "ville pleine de courtoisie et de convivialité", où elle trouve aussi l’inspirationC’est en résidence à Bonlieu, grand centre culturel d’Annecy, que l’artiste a créé, avec ses musiciens, le spectacle pour la tournée d'"Eau calme" prévue courant 2021. Dans ce panorama splendide, elle nage, randonne, fait du vélo, du paddle, du ski, des raquettes, cueille les champignons et savoure aussi les différentes festivités locales dont la descente des alpages en octobre, "quand toutes les bêtes et les gens en costumes traditionnels circulent dans la ville".

    DANS  LA  QUIÉTUDE  DU  LAC  D'ANNECY

    Tout comme Enzo Enzo , nous aimons beaucoup cet endroit et je vous offre mon diaporama de notre séjour , bon visionnage mes amis 

                       Télécharger « Annecy par bertille ..pps »

          Le mois de Mai est mort , nous ne le regretterons pas tant il a été désastreux !!! 

    DANS  LA  QUIÉTUDE  DU  LAC  D'ANNECY


    5 commentaires
  • Aujourd'hui c'est la fête de toutes les mamans. Mais entre toutes, c'est à la mienne que je pense et qui me manque bien....... Unique à mes yeux, cette maman représente pour moi l'amour inconditionnel, la tendresse au quotidien, les efforts réalisés année après année pour que je devienne quelqu'un de bien. Cette maman, cette héroïne modeste qui mériterait une statue, c'est elle, ma maman.

               Télécharger « Bonne fête à toutes les mamans .pps »

     


    5 commentaires
  • Ragoût de coques et palourdes au lait

    Des coquillages, quelques lardons... Toute la Bretagne de la terre et de la mer réunie dans un seul plat !!!

    COQUES  ET  PALOURDES

    600 g de coques     600 g de palourdes   200 g de lardons fumés

    4 grosses pommes de terre   1 branche de céleri  1 gros oignon   2 branches de thym

    1 feuille de laurier   30 cl de vin blanc sec    25 cl de lait entier  20 g de beurre demi-sel

    Fleur de sel, poivre du moulin. 

    Faites tremper les coquillages dans un grand saladier d’eau salée pendant 30 minutes puis égouttez-les.

    Épluchez les pommes de terre puis coupez-les en gros cubes. Épluchez et ciselez l’oignon. Lavez le céleri, retirez les fils et coupez- le en lamelles. Faites revenir les lardons dans une cocotte avec le beurre, les oignons et le céleri. Ajoutez les cubes de pommes de terre, les aromates et 1 litre d’eau, couvrez et laissez cuire à feu moyen pendant 30 minutes.

    Pendant ce temps, placez les coquillages rincés et le vin dans une casserole, couvrez et laissez-les s’ouvrir pendant 5 à 10 minutes.

    À la fin de la cuisson des pommes de terre, ajoutez le lait, mélangez bien, puis ajoutez les coquillages et leur jus préalablement filtré. Mélangez l’ensemble délicatement, poivrez, salez si nécessaire et servez sans attendre.

                       Rien que de vous donner ma recette, j'ai l'eau à la bouche .......

      COQUES  ET  PALOURDES          COQUES  ET  PALOURDES    COQUES  ET  PALOURDES

     

     


    6 commentaires